Rencontre avec le cardinal Dieudonné Nzapalainga et l’imam Abdoulaye Ouasselegue

 

Mardi 14 septembre 2021, de 16h à 18h, dans les salles paroissiales de la cure Notre-Dame

 

 

À l’occasion de la sortie du film SÌRÌRÌ, LE CARDINAL ET L’IMAM, de Manuel von Stürler, la Catéchèse de l’Unité Pastorale Mont-Blanc a l’immense honneur d’accueillir à Genève, le cardinal Dieudonné Nzapalainga et l’imam Abdoulaye Ouasselegue, le mardi 14 septembre 2021.

  • Une rencontre exceptionnelle pour l’Unité Pastorale Mont-Blanc, les jeunes de la catéchèse, les parents et toutes les personnes intéressées, aura lieu de 16h à 18h dans les salles paroissiales de la cure Notre-Dame (rue Argand 3, 1201 Genève, au 1er étage).

Au programme, nous aurons le privilège de vivre un moment fraternel avec les deux grands protagonistes du film, le cardinal Dieudonné Nzapalainga et l’imam Abdoulaye Ouasselegue afin d’échanger ensemble autour des questions du vivre ensemble, de la paix et du dialogue interreligieux.

Cette rencontre restera mémorable et nous souhaitons d’ores et déjà, remercier le cardinal et l’imam du temps qu’ils nous offriront. Nous vous proposons de nous remettre vos dessins et vos prières pour la paix que nous offrirons le mardi 14 septembre. Merci également de nous envoyer vos questions à leur intention à cette adresse : catechese.ndst@cath-ge.ch

Entrée libre - Inscriptions: catechese.ndst@cath-ge.ch

  • Le film sera projeté aux Cinémas du Grütli, la veille, le lundi 13 septembre à 20H uniquement pour les plus de 16 ans. Nous offrons 10 invitations aux plus de 16 ans (maximum 2 réservations par personne). Merci de communiquer votre intérêt et nom en écrivant à : catechese.ndst@cath-ge.ch

 

Bangui, capitale de la République de Centrafrique, le cardinal Dieudonné Nzapalainga prêche la parole sainte. Mais pas seulement. Depuis 2013, les rebelles instrumentalisent la religion et poussent chrétiens et musulmans à s’entretuer. Des chefs de guerre contrôlent la quasi-totalité du territoire et ses ressources à travers la brousse ou la forêt, avec son équipe, le cardinal remonte les pistes au volant de son 4×4, traverse des rivières et des barrages. Sans aucune discrimination confessionnelle, il écoute le peuple et recueille les témoignages. Il réconforte les cœurs brisés, tente d’apaiser la colère et de ramener à la raison les hommes en armes. Inlassablement et d’une même voix avec l’imam Kobine Lamaya, le cardinal implore le peuple à ne pas tomber dans le piège habituel, à ne pas succomber à l’usure de ce scenario répétitif. Leurs seules armes sont la foi, le bon sens et un message fort : « Nous sommes tous frères et sœurs, tous Centrafricains. » À l’image de son mentor le pape François, le cardinal n’hésite pas non plus à demander que justice soit faite, que les autorités et la communauté internationale prennent leurs responsabilités et se demandent aussi à qui profite ce conflit. Qui vend les armes aux rebelles, qui achète l’or et les diamants et où partent-ils ? Ce film se veut une parabole exacerbée des problématiques contemporaines : le partage des richesses, le pouvoir des armes, le détournement des paroles saintes et la mise à l’écart continue des périphéries du monde.

Porté par deux hommes résolus, ce film interroge l’ordre du monde, le vivre ensemble et les balises qui résonnent en chacun de nous. Au-delà du témoignage historique sur une tragédie oubliée, le réalisateur de Sìrìrì voit son film comme un film d’aventures poignant, une célébration fraternelle, un film qui soit une inspiration pour chacun de nous.

Lien vers la bande-annonce du film : https://www.outside-thebox.ch/siriri/